Auteur : Baptiste Fougeray


19-eyes-as-big-as-plates-offbeat-karoline-hijorth-riita-ikonen
Posted by Baptiste Fougeray / in Design, Photographie

Ce duo artistique offre une seconde nature au vieillissement

À mi-chemin entre photographie et design, Eyes as Big as Plates présente une nouvelle vision du vieillissement et de notre rapport à la nature. Un retour aux racines important dans notre société moderne de l’oubli. 

Les sénoirs deviennent merveilles naturelles

Une image plus large du vieillissement

Alors que le culte de la jeunesse et de la beauté est plus que jamais présent dans les médias, des débats commencent à ermerger autour des plus anciens, trop souvent mis de côté et notre perception du vieillissement est remise en cause.

C’est notamment le cas avec l’exposition ‘Agind Pride‘ se terminant à Vienne, au Belvedere Museum, qui a rassemblé plus de 200 travaux célébrant et questionnant l’aspect social du vieillissement, sous toutes ses formes.

Eyes as Big as Plates est une série photographique réalisée en collaboration avec plus de cinquante seniors de dix pays. Commençant comme un jeu sur les caractères du folklore nordique, la série a évolué dans une recherche continuelle de l’appartenance humaine moderne à la nature. Chaque personnage habite le paysage dans des sculptures portables faites de matériaux naturels.

À l’initiative de ce projet, Riitta Ikonen et Karoline Hjorth, un duo d’artistes finno-norvégiens. Karoline est une photographe avec des expériences en journalisme et Riitta est une artiste finlandaise avec un MA du Royal College of Art, qui a grandi dans les forêts profondes finlandaises.

3-eyes-as-big-as-plates-offbeat-karoline-hijorth-riita-ikonen

Racines oubliées

Sculpture, installation et photographie se rencontrent pour nous ramener à nos racines. D’un côté, une génération délaissée par les plus jeunes, à laquelle nous ne prêtons guère attention, et qui pourtant a tant à nous transmettre. De l’autre côté, il est question de mère-nature, le duo artistique place avec attention chacun de ses sujets au sein d’un environnement naturel. Alors que notre affiliation à la nature est bousculée, la redécouverte du lien que nous avons avec celle-ci pourrait bien être la porte de sortie du modèle anxiogène de notre société. Tant dis que le culte de la beauté et de la jeunesse est sans cesse alimenté par de nouvelles images, il créer une pression sociale quotidienne, la prise de conscience du charme de la vieillesse apparaît elle aussi comme un remède.

Créativité éternelle

Né en Norvège, le projet s’est peu à peu développé autour du globe du fait qu’il répond à questions universelles, dans un langage universel. Qui sommes-nous ? À qui et à quoi appartenons-nous ? Quel est notre lien à l’environnement ? Le duo artistique met en images de nouvelles perspectives sur ce que nous sommes et à qui nous appartenons. Un encouragement à dépasser les étiquettes qui nous collent à la peau en laissant s’exprimer notre éternelle curiosité.

Le vieillissement est malencontreusement associé à l’ennui, pourtant, il peut être un troisième acte de vie libérateur, propulsé par une plus grande indépendance sociale ainsi qu’une sagesse indéniable. Il peut ainsi être une période créative, comme un retour à l’insouciance de l’enfance. Les auteurs du projet soulignent que chacun des sujets prenant part à l’aventure est un collaborateur engagé participant activement à l’élaboration du résultat final, laissant revivre son âme créatrice.

 

4-eyes-as-big-as-plates-offbeat-karoline-hijorth-riita-ikonen1-eyes-as-big-as-plates-offbeat-karoline-hijorth-riita-ikonen1-eyes-as-big-as-plates-offbeat-karoline-hijorth-riita-ikonen5-eyes-as-big-as-plates-offbeat-karoline-hijorth-riita-ikonen

Folch-odiseo-magazine-design-érotisme-2018-16
Posted by Baptiste Fougeray / in Design

Le magazine Odiseo présente une vision unique de l’érotisme

Entre saturations de la pornographie et de ces excès et criminalisation de la séduction en public, l’érotisme trouve finalement sa place dans un magazine proposant une nouvelle vision du sexe. 

Les récentes révélations d’abus sexuels ayant pris place dans le débat public ne peuvent que nous diviser davantage, créer un état de friction et nous écarter les uns des autres. Le New-York Times parle ainsi d’une société stérile qui est sur le point de criminaliser les relations normales entre les sexes du fait de l’émergence des craintes liées à une mauvaise interprétation de nos intentions, m’étant au défi le concept même de la séduction. Alors que le célibat, la stérilité et la solitude se développent, la promiscuité est remplacée par des rapports de séduction virtuelle.

De l’autre côté, nous sommes saturés par la pornographie, sa vision futile et conventionnelle, ses stéréotypes et ses images obscènes, ou encore la sur-représentation du désir masculin. L’érotisme est pourtant un sujet riche qui ne mérite pas d’être réduit à une vision unique ni d’être sans cesse alimenté par des préjugés sexistes.

Folch-odiseo-magazine-design-érotisme-2018-10

Un nouvel espace pour l’érotisme

Le magazine Odiséo trouve intelligemment sa place en nous invitant à regarder d’une autre manière le sexe. La publication s’écarte des clichés concernant l’érotisme, les images directes et vulgaires sont ici remplacées par un esthétisme mystérieux, abstrait et intuitif.

Odiséo utilise un langage visuel riche, à travers des images abstraites, ludiques et audacieuses ainsi qu’une attention particulière portée aux mouvements et aux détails, le magazine parvient à nous immerger dans un espace d’exploration profond et sensationnel.

Folch-odiseo-magazine-design-érotisme-2018-11

La réconciliation du corps et de l’esprit

L’érotisme est un objet de curiosité qui nous stimule autant intellectuellement que visuellement et physiquement, c’est une invitation à découvrir des sensations inattendues. Un concept merveilleusement exploré par Folch, le studio Barcelonais qui se cache derrière ce projet. Les directeurs artistiques ont trouvé l’inspiration à la rencontre de la mode et de l’art permettant de transformer le magazine en un réel objet de désir. Ces images abstraites sont ouvertes à diverses interprétations, elles jouent avec nos sens, stimulent notre imagination et nous invitent à la contemplation.

La revue bi-annuel a rapidement trouvé son public en rejetant la consommation de masse des magazines et en créant un objet à apprécier et à lire avec curiosité. Odieso se réinvente à chaque nouvelle publication, montrant que l’érotisme peut être un sujet à explorer sans limites. Bien qu’il soit appréciable de feuilleter ces visuels de qualité, le véritable plaisir se trouve dans la beauté des détails.

Folch-odiseo-magazine-design-érotisme-2018-Folch-odiseo-magazine-design-érotisme-2018-17Folch-odiseo-magazine-design-érotisme-2018-19Folch-odiseo-magazine-design-érotisme-2018-20

Folch-odiseo-magazine-design-érotisme-2018-3