2016 était l’année des règles


‘’La semaine des airelles’’ en Suède, ‘’tante Flo est venue me rendre visite’’ aux Etats Unis, ‘’la semaine des fraises’’ en Allemagne et les célèbres ‘’ragnagna’’, voilà comment en 2016 nous nommons les règles. Phénomène naturel au même titre que l’érection matinale, une gêne s’installe pourtant dès que l’on évoque cet éternel tabou. Mais en 2016, éviter le sujet devient compliqué. Retour sur une année sanglante.

offbeat-2016-annee-regles-1

 

Le 4 mars 2016

L’entreprise Coexist met en place un ‘’congé menstruations’’ en Grande Bretagne. Les dirigeants du complexe événementiel basé à Bristol ont mis en place cette mesure pour que les femmes victimes de règles très douloureuses puissent se reposer sans culpabiliser. En effet selon eux, la plupart des femmes ‘’n’osent pas se définir comme souffrantes uniquement en raison de leurs règles’’, deux solutions s’offrent donc aux 24 femmes de cette entreprise de 31 salariés : le télétravail ou deux jours de congés payés.

Le 25 mai 2016

Jenny Hval présente le premier extrait de son album (sorti en septembre) le titre : Female Vampire. La chanteuse norvégienne sort son quatrième album : Bitch Blood, dont le sujet principal sont les menstruations. ‘’Un album de vampires, de cycles lunaires, de refrains entêtants, de l’odeur des feuilles chaudes et de l’hiver’’ défini la chanteuse, qui signe son album avec l’un des labels phares de la musique alternative américaine : Sacred Bones.

Le 13 juillet 2016

Après avoir fait supprimé la ‘’taxe tampon’’, Bill de Blasio, maire de New York signe une loi permettant l’accessibilité des produits d’hygiène intimes pour les femmes dans toutes les écoles publiques, foyers et prisons de la ville. Jugeant que l’hygiène féminine ne doit pas être un luxe mais bien ‘’une nécessité’’. Depuis, la très cotée université de Brown a elle aussi mis à disposition des serviettes et tampons dans toutes les toilettes du campus.

Le 8 aout 2016

‘’On pouvait voir du sang sortir de ses yeux, du sang sortir de son… où que ce soit’’, Trump et sa classe inégalable se plaignant sur CNN des questions jugées ‘’injustes’’ d’une journaliste vedette de la chaine Fox News. Tollé général, Trump se voit retirer son invitation à un meeting organisé par des sympathisants républicains à Atlanta.

offbeat-2016-annee-regles-2

 

Le 13 aout 2016

L’équipe féminine chinoise termine quatrième à la finale olympique du 4×100 mètres quatre nages à Rio. Beaucoup d’espoirs reposaient sur ce relai mené par la jeune Fu Yuanhui, icone chinoise de la natation, malheureusement le résultat n’a pas été au rendez-vous. Quand les médias demandent les raisons de cette contre-performance à la nageuse de 20 ans, celle-ci déçue, explique être très fatiguée à cause de ses règles : ‘’mes règles ont commencé hier, alors je me sens particulièrement fatiguée. Mais ce n’est pas une excuse, je n’ai quand même pas assez bien nagé’’. Une déclaration qui n’a rien de bénigne : selon le Guardian seulement 2% des femmes chinoises utilisent des tampons. Une mauvaise éducation sexuelle et de fortes résistances culturelles en sont les causes. La médaillée de bronze du 100 mètres dos est alors vue comme un modèle de courage en plus d’une championne.

Le 13 novembre 2016

Le trio comique australien Skit Box publie sur YouTube le clip I Got That Flow : exagéré, le rap est là pour dédramatiser ce phénomène naturel, accompagné de maints serviettes hygiéniques, tampons et faux sang. L’une des artistes rappelle d’ailleurs que cela ‘’arrive à 50% de la population’’.

Le 2 décembre 2016

Le conseil des ministres belge table sur une réduction de la ‘’taxe tampon’’, actuellement les produits d’hygiène intime sont taxés à hauteur de 21% (comme la plupart des produits ainsi que les produits de luxe), bientôt considérés comme produits de première nécessité, ceux-ci devraient donc être taxés à 6% comme la nourriture ou les préservatifs.

ET

RelatedPost