De Puma à Adidas, la mode selon Fidel Castro


L’itinéraire vestimentaire est bien souvent un schéma répétitif. Comme l’explique François Kersaudy – spécialiste des relations diplomatiques et de l’histoire militaire contemporaine – longtemps l’uniforme a été « la première carte de visite » des dictateurs, celui-ci incarne la discipline et le respect. Staline et Hitler portaient des versions retravaillées de l’uniforme, mais se refusaient toutes décorations.

De juillet 2006 à novembre 2016, les apparitions de Fidel ont été de plus en plus rares mais avaient un point commun : le dictateur de 90 ans avait lâché le treillis vert de guérillero avec lequel il est arrivé à Cuba en 1956, pour des survêtements made in Germany aux couleurs du drapeau cubain. Pourquoi Fidel a-t-il laissé l’uniforme militaire au placard pour la marque allemande, était-il sponsorisé par Adidas ?

Interrogée à ce sujet la porte-parole d’Adidas avance une hypothèse : “Pendant des décennies et jusqu’en 2012, l’entreprise a habillé l’équipe olympique cubaine. Dans le passé, Fidel s’est servi dans ce fonds de survêtements et a visiblement répété ce geste aujourd’hui”, déclare-t-elle. En effet, la marque Allemande avait démenti tout partenariat avec Fidel Castro et ajoute que leurs produits peuvent être achetés par tous ceux qui le souhaitent, et dans tous les pays. Adidas était aussi le sponsor de l’équipe olympique de Cuba, entre JO d’Atlanta de 1996 et 2012.

Pour Sachin Bohla «Les dictateurs sont conscients du rôle que joue l’apparence dans la construction de leur identité et ils comprennent que, pour se bâtir une identité, il faut prêter un soin particulier à son apparence. Parfois ça marche, parfois non, mais cela les met toujours hors du monde». C’est d’ailleurs pour cela que Fidel avait commencé à porter des survêtements : après une intervention chirurgicale au lieu de la chemise d’hôpital standard pour bien paraître lors une séance photo.

Cuba's former President Fidel Castro (R) listens to Venezuela's President Nicolas Maduro during a meeting in Havana in this undated handout photograph released to Reuters on January 31, 2014. REUTERS/Cubadebate/Handout via Reuters (CUBA - Tags: POLITICS TPX IMAGES OF THE DAY) ATTENTION EDITORS – THIS IMAGE WAS PROVIDED BY A THIRD PARTY. FOR EDITORIAL USE ONLY. NOT FOR SALE FOR MARKETING OR ADVERTISING CAMPAIGNS. THIS PICTURE IS DISTRIBUTED EXACTLY AS RECEIVED BY REUTERS, AS A SERVICE TO CLIENTS

Pope Francis meets with former Cuban President Fidel Castro in Havana, Cuba, September 20, 2015. REUTERS/Alex Castro-Castro Family/Handout via Reuters ATTENTION EDITORS - THIS IMAGE HAS BEEN SUPPLIED BY A THIRD PARTY. IT IS DISTRIBUTED, EXACTLY AS RECEIVED BY REUTERS, AS A SERVICE TO CLIENTS. FOR EDITORIAL USE ONLY. NOT FOR SALE FOR MARKETING OR ADVERTISING CAMPAIGNS

Depuis 4 ans, l’équipe cubaine est sponsorisée par la marque de l’autre frère Dassler : Puma. Il n’en fallait pas plus à Fidel Castro pour commencer les infidélités à Adidas pour  la marque du félin bondissant. Lors de la cérémonie pour ses 90 ans, il est apparu avec le survêtement de l’équipe nationale de football d’Algérie.

À l’image de son interlocuteur d’Adidas, le porte-parole de Puma précise que sa « marque a une forte présence à Cuba » et qu’il « n’y a aucun accord avec Fidel Castro, Puma n’influence en rien se qu’il porte. »

offbeat-fidel-castro-adidas2-jpg

Tags: