Les maladies mentales sortent de l’ombre


Nous stigmatisons souvent maladroitement les personnes souffrantes de maladies mentales, et pour cause, la connaissance de ces maladies reste limitée.

Un adulte américain sur cinq (43,8 millions de personnes) éprouve une maladie mentale chaque année, pourtant la stigmatisation ne cesse d’animer les discussions. Les troubles anxieux résultent d’un ensemble complexe de facteurs de risque, dont la génétique, la chimie du cerveau, la personnalité et les événements de la vie, ils peuvent se produire à n’importe quel moment de notre existence et peuvent difficilement être anticipé.

Mettre à mal les préjugés

Malgré les nombreux éléments qui peuvent mener à ses troubles ainsi que le nombre de personnes atteintes, les maladies mentales sont peu connues. Les troubles mentaux sont difficiles à cerner et à identifier, une étude publiée dans The Lancet Psychiatry montre que nos propos au sujet de notre santé mentale sont moins fiables que les données que nous laissons sur Facebook. Ainsi, il serait donc plus aisé de déterminer la santé mentale de quelqu’un en regardant son activité sur Facebook, qu’en lui parlant. Au-delà du point de vue éthique que soulève cette étude, les résultats prouvent que les malades expriment des difficultés pour en parler à leur entourage.

offbeat-anxy-magazine

Changer les mentalités 

Le magazine Anxy dont le premier numéro sortira en mai 2017 souhaite ouvrir les conversations en apportant un regard nouveau sur ce sujet trop peu exploré. Pour cela, il fait appel aux pouvoirs de l’écriture et de la création, au programme : design, essais personnels, photographies et interviews mènent à l’introspection des sentiments et des émotions. Anxy vise à promouvoir des discussions ouvertes sur les défis mentaux et émotionnels auxquels les gens font face tous les jours et à briser les stigmates qui accompagnent les troubles mentaux, le magazine propose une nouvelle approche pour parler de ce sujet, bien loin des préjugés connus de la sphère publique.

« Ils font partie du tissu de notre existence humaine ». Indhira Rojas, fondatrice et directrice de création de Anxy.

Indhira Rojas a créé ce magazine, car elle a elle-même souffert de problèmes de santé mentale, elle se demandait alors pendant cette période : où sont les autres personnes atteintes de ces problèmes ? Elle s’est finalement rendu compte qu’ils se cachaient du jugement extérieur, et que comme elle, ils ne laissaient paraître aucun malaise.

anxy-magazine-offbeat-3

anxy-magazine-offbeat-4

Recommandé