Un photographe dans la zone d’exclusion de Fukushima


Le 11 mars 2011 un séisme puis un tsunami, déclenche la catastrophe de Fukushima. Un accident nucléaire majeur placé au même degré de gravité que la catastrophe de Tchernobyl (1986) par l’échelle internationale des événements nucléaires.

Face à une forte contamination des sols, les autorités ont interdit l’accès de la zone au public. Cette zone d’exclusion d’environ 20 km de diamètre est désertée, offrant une vision post-apocalyptique où la nature reprend ses droits sur les vestiges. Le photographe Keow Wee Long s’est rendu dans cette zone vêtu uniquement d’un short, de sandales et d’un masque.

« Quand je suis rentré dans la zone d’exclusion, j’ai ressenti une sensation de brûlure dans les yeux et épaisse odeur de produits chimiques dans l’air. Avant d’aller là-bas les autorités m’ont dit que j’avais besoin d’un permis spécial pour visiter cette ville et que l’approbation du conseil municipal allait prendre 3-4 semaines. Bien trop de conneries de la bureaucratie pour moi. J’ai évité les flics sur la route en passant par la forêt, c’était incroyable ! »

offbeat-keowweelong1

offbeat-keowweelong3

offbeat-keowweelong4

offbeat-keowweelong5

offbeat-keowweelong6

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

RelatedPost