Le premier court métrage d’une IA


Quelques semaines après Tay, le robot de Microsoft censé s’exprimer comme une jeune fille de 19 ans devenu raciste au contact des humain, voici Benjamin. C’est le nom de cette IA (intelligence artificielle) à l’origine de scénario de Sunspring.

offbeat-sunspring4

offbeat-sunspring1

offbeat-sunspring2

L’histoire commence lorsque le réalisateur Oscar Sharp fait part de son rêve de collaborer avec une intelligence artificielle à l’écriture d’un scénario à Ross Godwin, chercheur en IA. 2001 l’Odyssée de l’espace, Interstellar, Star Trek ou encore Le cinquième élément sont parmi les films que les deux hommes ont demandé à un ordinateur d’analyser, dans le but de lui faire écrire un court métrage : Sunspring. Le premier venant d’une intelligence artificielle.

 « Juste au-dessus du clavier de votre smartphone vit une intelligence artificielle. Elle a été entraînée à partir de nombreux SMS et d’e-mails. Et essaie de deviner ce que vous voulez écrire. Nous étions curieux de découvrir ce qui se passerait si nous entraînions un tel programme à faire quelque chose d’autre. » Ross Godwin

En effet, Benjamin a étudier les similarités et récurrences des scénarios des différents films et fait des propositions de dialogues et mise en scène. L’IA a même composé l’interlude musical en milieu de film. C’est dans le cadre du festival britannique Sci-Fi London proposant à des cinéastes de réaliser leur film en 48h, que cet ovni a été dévoilé, le résultat est autant divertissant que surprenant et offre une intrigue incohérente.

Les dialogues font sens individuellement, ils sont lunaires et surréalistes lorsqu’ils sont mis côte à côte : au début du film, le personnage principal déclare : « Dans un futur où règne le chômage de masse, les jeunes gens sont forcés de vendre du sang », ce à quoi un autre lui répond : « Tu devrais voir le garçon et te taire. Je suis celle qui était censée avoir 100 ans. »

Il s’agit du premier algorithme auquel il a été demandé de créer une œuvre cinématographique. Mais ce n’était pas la première tentative artistique : au Japon des nouvelles ont déjà été écrites par une intelligence artificielle. Et même si l’un des jurés du festival a déclaré : « Je leur donnerai la meilleure note s’ils me promettent de ne plus jamais faire ça » les expérimentations ne vont s’arrêter là, car des chercheurs de chez Google sont en train de faire écrire de la poésie à une intelligence artificielle.

 

RelatedPost