Une technologie permet d’extraire de l’eau à partir des molécules d’air


Des scientifiques ont développé un nouveau dispositif permettant d’alimenter en eau les régions les plus arides du globe.

Des enjeux surnaturels

Grâce à un nouveau matériau, il serait possible d’extraire plusieurs litres d’eau en utilisant seulement un kilogramme de ce celui-ci, même dans les régions les plus asséchées. Les enjeux auxquels cette nouvelle solution pourrait répondre sont considérables, un rapport publié par Science Advances nous indique que 4 milliards de personnes dans le monde souffrent d’une grave pénurie d’eau au moins un mois dans l’année, soit deux tiers de la population mondiale.

mit-air-eau-offbeat-2
L’appareil montre une augmentation régulière des gouttelettes d’eau à la lumière du jour.

Cette nouvelle technologie a été développée par le MIT, Massachusetts Institute of Technology, et laboratoire d’Omar Yaghi à l’Université de Californie à Berkeley.

Une énergie renouvelable 

Le composant clé de ce système repose sur des molécules organiques cousues avec des atomes métalliques, elles permettent la capture des types particuliers de molécules. Le matériau de base, créé par Yaghi, a été optimisé pour capturer les molécules d’eau, il peut capter l’air pendant la nuit ou à l’ombre, mais pendant la journée, la lumière du soleil ajoute suffisamment d’énergie pour transformer les molécules d’eau en vapeur. Les gouttelettes d’eau propre peuvent ensuite être collectées.

mit-eau-air-cube-offbeat

Cette technologie peut fonctionner indépendamment, sans panneaux solaires ni batterie. Le MIT et le laboratoire Yaghi continuent de développer leur système, qu’ils considèrent aujourd’hui comme pratiquement viable. Cet appareil pourrait permettre d’alimenter les régions les plus sèches du monde en eau ainsi que de créer de l’énergie de manière saine pour l’environnement, ces appareils pourraient aussi être transformés en appareils ménagers.

 

Recommandé